3, Boulevard de Cascais - Immeuble Le Diorama, 64200 Biarritz
 
06 79 84 58 53
Neurofeedback Biarritz
Neurofeedback Dynamique NeurOptimal®

L'efficacité de la méthode Neuroptimal®

Optimisation des fonctions cérébrales. Une méthode à la fois sûre,
efficace, harmonieuse et sans consommation de médicaments.

 

Les bénéfices des sessions Neuroptimal®

Les changements peuvent se faire sentir rapidement (après une ou deux séances). Les pensées sont plus claires, les prises de décision plus fluides. Au réveil,  on se sent plus frais et dispos. En fin de journée, on ressent moins de fatigue.

Les attitudes négatives se transforment en positives... et votre entourage le remarque !

 

Les utilisateurs Neuroptimal® témoignent d'améliorations sensibles dans les domaines suivants :

  • le sommeil (un meilleur sommeil, plus réparateur)
  • les migraines
  • la fatigue chronique
  • le stress (sensation d'une "bulle protectrice")
  • certaines phobies
  • les angoisses
  • les troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
  • les symptômes dépressifs
  • le manque de confiante en soi
  • les troubles de la concentration ou de l'attention
  • l'hyperactivité (notamment les enfants hyperactifs)
  • les troubles de la mémoire (syndrôme Alzheimer)
  • les troubles de l'apprentissage
  • Les "dys" (dyslexie, dysgraphie...)
  • les difficultés scolaires
  • les dépendances (tabac, alcool, drogues...)
  • les acouphènes
  • les problèmes moteurs ou physiques
  • les tremblements (Parkinson)
  • les crises d'épilepsie
  • les troubles du comportement
  • .....tout ce que le cerveau peut contrôler...

De grands sportifs, décideurs d'entreprises, artistes, hommes politiques, étudiants en période d'examens, utilisent NeurOptimal®. Toute personne dont la recherche en performances requiert un cerveau fluide, performant et apaisé peut ressentir les bénéfices du Neurofeedback Dynamique.

La méthode Neuroptimal® est aussi approuvée par certaines associations pour une aide précieuse aux personnes atteintes d'Infirmité Motrice Cérébrale ou d'Accident Vasculaire Cérébrale.

Témoignage de Perrine Jeangirard, psychologue

Neurofeedback : Perrine Jeangirard

Les professionnels de la Santé témoignent

A la suite d'une étude d'une année portant sur 100 enfants atteints de troubles du déficit de l'attention (TDA) :

"Tous ceux qui ont suivi des séances de neurofeedback ont pu réduire leur posologie au moins de moitié* tout en conservant les bénéfices de leur traitement. Et environ 40% ont pu cesser de prendre leurs médicaments*."
* Toujours en accord avec le médecin traitant

Vincent J. Monastra, Docteur, Directeur de clinique

 

"D'après mon expérience avec le neurofeedback dynamique et le trouble du déficit de l'attention, beaucoup d'enfants parviennent à améliorer leur capacité de lecture et à diminuer leur besoin médicamenteux*. Neuroptimal aide aussi à réduire leur impulsivité et leur agressivité. C'est un outil performant en partie parce que le patient participe au traitement en prenant plus le contrôle de ses propres processus physiologiques."

                                      Daniel Amen, Neuroscientifique clinique, Psychologue pour enfant et adolescent


"Pour les maladies chroniques telles que l'épilepsie, la dépression, l'hyperactivité, les troubles de l'alimentation, les blessures au cerveau et autres maux, c'est-à-dire le type de maladies contre lesquelles la médecine conventionnelle n'excelle guère, le neurofeedback est sous maints aspects plus utile que les médicaments, avec beaucoup moins d'effets secondaires."

Jamie Deckoff-Jones, Médecin 

 

"La littérature scientifique […] suggère que le neurofeedback devrait jouer un rôle majeur dans de nombreux domaines difficiles. A mon avis, si n'importe quel médicament avait fait la preuve d'une efficacité aussi étendue, il serait universellement accepté et largement utilisé… C'est un domaine à prendre au sérieux par tous."

Frank H. Duffy, Neurologue, Professeur à l'Ecole de Médecine de Harvard, 
Directeur du département d'imagerie cérébrale de l'hôpital pour enfants de Boston


"Puisque pratiquement tout le monde à la capacité d'apprendre, la plupart des gens bénéficient du neurofeedback à leur mesure. La plupart des études montrent que 70 à 80 % des patients font d'énormes progrès. Lors de ces études, tous sont traités de la même façon. Du fait que les difficultés cérébrales de chacun sont différentes, nous avons un avantage en situation clinique car nous pouvons adapter le traitement aux besoins de la personne. Cela assure habituellement un meilleur taux de réussite."

Lilian Marcus, Médecin

 

 


"En 38 ans de pratique, je n'ai jamais vu aucun traitement qui parvienne à produire les résultats obtenus par le neurofeedback… J'ai vu des résultats atteints en quelques jours ou quelques semaines qui prenaient auparavant des mois ou des années en utilisant les meilleures techniques disponibles."

                                                                                                                      Jack Woodward, Psychiatre 


"Mon expérience habituelle est que quel que soit le traitement psycho actif, on peut s'attendre à ce que le client puisse réduire la posologie d'au moins 50%* tout en en retirant un meilleur effet et plus de bien être. Si le neurofeedback est pratiqué suffisamment longtemps et au moins deux fois par semaine, il arrive souvent que les clients n'aient plus besoin de leur traitement*."

* Toujours en accord avec le médecin traitant

Steve Ebright, Neuropsychologue 


"Dans l'ensemble, les résultats [de la recherche pour le traitement d'enfants atteints du trouble du déficit de l'attention et hyperactivité - TDA/H] préconisent l'utilisation de traitements multimodaux comprenant des médicaments, une assistance psychologique des parents/de l'école, et le neurofeedback pour le contrôle à long terme du TDA/H. Le neurofeedback en particulier fournit un effet durable même en l'absence de traitement médicamenteux stimulant… Les parents intéressés par un traitement qui ne soit ni médicamenteux ni psychologique peuvent poursuivre l'utilisation de thérapies complémentaires et alternatives. La thérapie la plus prometteuse selon les essais cliniques récents se révèle être celle du neurofeedback."

Katie Campbell Daley, Docteur à l'hôpital pour enfants de Boston et à l'Ecole Médicale de Harvard 


"Le neurofeedback répond aux critères de l'Académie Américaine de Psychiatrie des Enfants et des Adolescents comme recommandation clinique pour le traitement du trouble du déficit de l'attention et hyperactivité (TDA/H), de l'épilepsie, de l'anxiété (Trouble Obsessionnel Compulsif - TOC, Syndrome de Stress Post-Traumatique, phobies), de la dépression, des difficultés de lecture, et de la dépendance à l'alcool ou aux drogues. Cela suggère que le neurofeedback devrait toujours être envisagé par les cliniciens comme méthode d'intervention pour ces troubles."

Les rédacteurs de la revue Child and Adolescent Psychiatric Clinics of North America 


"Ces dernières années, de nombreux professionnels de la médecine ont écrit des livres rapportant les bénéfices du biofeedback face à différents troubles. En outre, de nombreux psychiatres et neurologues ont intégré le neurofeedback dans leur pratique. Malgré cela, les médecins et les professionnels de la santé encouragent rarement à poursuivre des séances de neurofeedback. Leur scepticisme provient de leur manque d'information, d'expérience et d'expertise en neurofeedback, plutôt que d'un problème d'efficacité de celui-ci."

Barry Belt, Psychologue


"Nous avons réalisé des études décisives indiquant en fin de compte que le neurofeedback fonctionne de façon importante. Le neurofeedback est encore considéré comme une médecine alternative, mais certaines personnes refusent totalement la médecine conventionnelle. Un très grand nombre de gens a vraiment hâte d'utiliser cette méthode."

Eran Zaidel, Professeur de neuroscience comportementale et cognitive 
à l'Institut de Recherche sur le Cerveau de l'Université de Los Angeles

 

"Le neurofeedback dynamique est un de ces outils très accessibles, et c'est un bon outil. Comme tous les outils, il ne marche pas pour tout le monde mais il est bénéfique à la plupart des gens. Il accélère la disparition des symptômes et le développement d'une saine autorégulation, c'est-à-dire qu'il aide le corps du patient à s'auto-ajuster."

Thomas Brod, Psychiatre

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.